D’Almería en Espagne à Flagstaff Arizona, seul (ou presque) face à 35h de voyage…

Partir seul pour aller aux États-Unis est un bon moyen de savoir si tu aimes les aventures ou non. Car aller aux US est une aventure en elle-même. Il ne suffit pas de se dire un bon matin,  « aller, demain je vais aux US », prendre le prochain vol à l’aéroport le plus près de chez soi et se retrouver l’après-midi à Miami Beach (no way buddy…). Non, parce que premièrement, aller en Amérique se prévoit plusieurs semaines à l’avance, histoire d’être sur de payer moins de 1000€ l’aller-retour et car parfois il faut aussi passer par un processus… légèrement plus long.

Mon voyage destination Flagstaff en Arizona, commence donc à Almería en Espagne où je vis actuellement, et où j’avais rencontré Lily quelques mois auparavant, la fille que je vais rejoindre à l’autre bout de la terre et avec qui je vais passer mes 3 prochaines semaines. (Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour une fille…!). Cela fait 5 mois qu’on ne s’est pas vue, et outre le fait d’être excité d’aller aux USA pour la première fois de ma vie, l’idée de la revoir me rend plus qu’impatient et nerveux.

Valise: prête, sac à dos: prêt, caméras: chargées… J’ai l’air d’être bon pour partir!

16 décembre 2014, 23:00. Départ d’Almería pour 7 heures de bus jusqu’à l’aéroport de Madrid.

11:00 du matin, Aéroport de Madrid, Départ pour Miami.

Les 7 heures de bus de nuit passées en un « claquement de doigts », et après 5 heures d’attente à l’aéroport de Madrid, me voilà prêt pour le grand vol! A ceci-près qu’il faut aussi d’abord passer par les contrôles de sécurité habituels, puis répondre à une série de questions sur sa vie personnelle et ses intentions sur le sol Américain …

La question légitime que l’on peut se poser avant de faire 10 heures d’avion, surtout quand on est surexcité d’arriver, est: comment vais-je m’occuper pour ne pas devenir fou et m’ennuyer à mourir. La réponse est: il n’y a rien à faire, dans tous les cas je vais m’ennuyer à un moment ou un autre ! Mais voilà, chez American Airlines on prend soin de ses clients, commençant par un petit rafraîchissement matinal (café-vin rouge) puis suivi par un repas complet salade-pâte-fromage-pain-yaourt-café (vin blanc). Plutôt impressionnant et pas si mauvais à ma grande surprise! Et en tant que bon étudiant espagnol, après ça, il me faut une bonne sieste! Mais quand je me réveille  et qu’il reste toujours 6 heures de vols, alors que j’ai eu l’impression de dormir une nuit entière, je commence à sentir que je vais avoir besoin d’une autre occupation. C’est là qu’entre en jeu mon compagnon de voyage à côté de toi, une étudiante  suissesse qui part pour 6 mois au Costa-Rica et qui n’en ai pas a son premier long voyage. Notre sujet de conversation tourne bien sûr autour de nos voyages, et après quelques rafraîchissements (vin blanc), un goûté, et quelques épisodes d’How I Met Your Mother, voilà que nous survolons une plage, entourée par des gratte-ciels… Arrivée à Miami Florida !

« I AM IN MIAMI BEACH! »

Cela fait déjà plus de 20 heures que je suis parti et il me reste pourtant encore un long chemin pour arriver à ma destination finale. Mais voilà, pour la première fois de ma vie je pose les pieds sur le sol Américain, et ça, ça se savoure!

Je compte utiliser mes 5 heures d’escales pour commencer à prendre la température du pays et m’acclimater à ce qui va m’attendre durant les 3 prochaines semaines. Toujours en compagnie de ma partenaire suissesse, tous deux un peu perdu, nous nous dirigeons vers ce que j’appellerais plus tard « un parcours du combattant », avec un grand panneau WELCOME TO UNITED STATES OF AMERICA (ou pas) qui nous met dans l’ambiance.

Ce qu’ils ne nous disent pas cependant c’est que l’on va passer nos deux prochaines heures à travers divers contrôles de sécurité. Contrôles qui commencent par une ligne d’une cinquantaine d’ordinateurs qui vont nous permettre de prendre nos empreintes, scanner notre passeport, répondre à des questions personnelles, nous prendre en photo et imprimer un « pass » accréditant que notre situation est en règle… Malheureusement pour la moitié d’entre nous, apparemment elle ne l’est pas !

Il nous faut donc alors nous diriger vers un second point de contrôle, où l’on doit commencer par remplir un document nous posant toujours les mêmes questions sur notre situation personnelle, et ensuite passer par un tête à tête avec un contrôleur qui me pose d’autres questions dont je ne comprends toujours pas l’objectif : où je vais résider, avec qui, pourquoi , comment j’ai rencontré Lily, où, quand , qu’est-ce qu’elle étudie, que font ses parents dans la vie, où ?… Bref, apparemment j’ai l’air clean, et après avoir de nouveau donné mes empreintes et perdu un litre d’eau, je suis ENFIN apte à entrer aux US après une grosse heure d’attente. Je vais passer cependant l’heure suivante à essayer de trouver mon chemin dans l’aéroport de Miami, à récupérer ma valise, la faire de nouveau contrôler, faire aussi de nouveau scanner mon sac (ou apparemment mes accessoires de GoPro sont considérés comme des armes)… OUF, nous arrivons enfin dans la partie commerciale de l’aéroport, direction: BAR! Première bière à Miami, qui est « déjà » l’une des meilleures que je n’ai jamais bues.

Après une heure avec mon compagnon de voyage au bar, nous nous quittons pour rejoindre nos terminaux respectifs. Le mien se trouve à une vingtaine de minute de trame, mais peu importe, je suis déjà émerveillé par la vue lointaine sur les buildings de la ville et le couché de soleil sur les bâtiments de l’aéroport. Je passe mes dernières minutes à Miami dans un petit resto à discuter avec le serveur qui me raconte son voyage de Minnesota jusqu’en Floride. Je ne le connais absolument pas mais je suis surpris par l’accueil la gentillesse des américains.

19:00 heure de Miami Florida, direction Phoenix Arizona !

J’approche enfin du but après 26 heures voyage. Mais je ne réalise toujours pas que je suis aux États-Unis. J’ai déjà des étoiles pleins les yeux et ce pays me plaît déjà. Je m’envole donc direction Phoenix, l’avant dernière étape de ma longue aventure. Un vol de 5 heures avec American Airlines qui seront les 5 heures les plus longues de ma vie. Premièrement car je commence à être fatigué et qu’un lit me ferait du bien, et deuxièmement car je ne peux plus attendre de retrouver Lily…

23:00 heure d’Arizona, aéroport de Phoenix direction… Flagstaff!!

Enfin les retrouvailles, s’achève donc mon périple de 35 heures de voyages, qui se termineront par 3 heures de route à traverser le désert et les cactus d’Arizona sous un fort blizzard pour arriver à Flagstaff, situé à 2300m d’altitude. Chaque instant fut une aventure, but I did it !!

Ça y est, mon rêve Américain peut enfin commencer …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s