Lost for words in the Grand Canyon.

« Impossible to describe. The problem isn’t lack of words. It’s just that the canyon is so vast, so deep, that the vistas stretches so far across your line of vision, up, down, and across, giving the impression of hundreds of miles of space, that it’s a bit like looking at one of those puzzles in reverse »

cropped-img_20150113_152227-1h.jpg

Le Grand Canyon… on a tous un rêve de gosse que l’on garde pour soit dans un coin de la tête. On a tous ce rêve…de partir à l’aventure, tout plaquer et découvrir la grandeur du monde, les grands espaces. Un rêve que l’on ne souhaite pas partager aux autres, de peur d’entendre les fameux: « oui mais ». OUI MAIS voilà,  tout rêve est accessible,  et ne dépend que de sa propre volonté à vouloir le réaliser… Et si l’opportunité et le destin peuvent s’en mêler, c’est encore mieux.

The Grand Canyon… we all have a dream since we are kid, a dream we keep for us. We all have this dream… going to an adventure, discovering the greatness of the world, the vast areas. A dream we do not really want to share with the others, being scared to hear from them the famous « yes, but… ». YES BUT, every kind of dream is reachable, it is just depending on your wish to achieve it. And if the opportunities and the destiny can get involved, it is even better!

DCIM102GOPROG1924848.

« The most spectacular natural wonder on Earth »

Je me retrouve donc ici, immobile devant ce que je ne peux toujours pas décrire,  devant ce qui reste pour moi une éternelle carte postale, une image sur mon ordinateur,  une peinture… parce que j’ai beau être devant l’une des sept plus incroyables merveilles de la nature sur cette terre, l’immensité du Grand Canyon dans l’ouest des États-Unis en Arizona est indescriptible. Une matinée entière à marcher le long de précipices hauts de plus de 1300 mètres, à contempler sans voix ces montagnes qui s’étendent à perte de vue, à essayer de comprendre comment s’est formé cet endroit, à donner une explication à l’irréel qui apparaît devant moi. Le Grand Canyon est si large et si profond que ma vision en devient troublée, à regarder en haut, en bas, de gauche à droite. C’est un peu comme essayer de regarder un puzzle, mais à l’envers.

Stunned into silence, without doing any move, in front of what I just can’t describe. In front of a timeless post card, a wallpaper, a painting… An entire morning walking along one mile deep broken cliffs, looking at these vast and unlimited red rocks, trying to provide an explanation for the unreal.

Plus tu restes à le regarder, plus cela devient difficile de se rendre compte de ce que c’est, et où est-ce que tu es. La distance n’a alors plus de signification, et ton sens de l’espace en devient chamboulé.

« The Grand Canyon is like that, it picks you up and takes you out of your comfort zone, dropping you back just that little but changed »

Le Grand Canyon est comme ça, il te transporte hors de ta zone de confort, de ta routine. Il te ramène quelques années en arrière quand tu étais petit… mais changé.

Dream, Explore, Discover.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s